AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Une rose, une cellule, la liberté...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mélissange
Toréador
Toréador
Mélissange


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyMer 27 Fév - 13:04

[Arrivé depuis refuge toréador.]

Attendu qu'elle était une renégate et jugée comme telle par au moins un des membres de son clan.
Attendu que son clan ne pouvait supporter une erreur de plus.
Attendu qu'elle était attendue dans les geoles (certainement)
Attendu qu'elle n'en avait plus rien à foutre.
Attendu qu'elle avait juré qu'elle ne ferait plus rien ni ne dirai mot de ce qu'elle savait,

Par tout ces faits et bien plus encore, Mélissange s'était rendue d'elle même dans les geoles, suprenant les gardiens qui n'avaient pas l'habitude que des soit disant coupables se rendent par eux mêmes. Elle leur donna les ordres du prince d'une voix qui n'était pas la sienne.

La rose n'attendit pas qu'on l'enferme. Se dirigeant d'elle même vers une cellule ouverte puis se blotissant dans un coin de celle ci. Elle attendrait le verdict de son clan ainsi que du prince. Si elle s'en sortait, tant mieux, elle jouerait les touristes sur Paris, attendant sagement la venue de Caïn, à la demande de Bastien, elle ne ferait ni ne dirai plus rien afin de ne plus nuir au clan. Car cela était bien connu, elle ne faisait que nuir au clan...

Si elle ne s'en sortait pas ? A quoi bon y penser...Tant pis, les quelques mois d'immortalité auraient été courts mais intenses.

La rose sourit puis cacha son visage dans ses genoux enlacés par ses bras fins. Non elle ne pleurerai pas, elle avait encore trop de dynasties à égréner...La première larme roula le long de sa joue, s'écrasant sur sa manche immaculée à peine le nom de Khéops murmuré...


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
Armand Duplessis


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyMar 5 Mar - 1:22

[Sortant du refuge Toréador de la réunion de crise.]

Armand s’était enquis auprès de la sécurité pour le diriger vers la prison.
Le tout s’était déroulé rapidement et en toute discrétion pour éviter de faire propager de fausses rumeurs concernant les Toréadors, déjà que leur réputation étaient suffisamment entachées ainsi sans devoir faire en sorte d’aggraver la situation.

Il fut conduit auprès de la Rose déjà présente.
Mélissange ruminait tristement dans son coin. Armand s’adossait au mur en face d’elle pour se laisser glisser au sol et d’y prendre place en s’assoyant.
Il n’osait pas prendre la parole, pour l’heure elle avait sans doute besoin de calme et de tranquillité pour gérer l’état dans lequel elle se trouvait, Armand le comprenait et le respectait.
Il était suffisant pour lui de simplement manifester sa présence et d’attendre qu’elle s’adresse à lui ou qu’elle le regarde pour entamer la conversation.

Le silence cependant était très lourd et comme il n’était pas considéré comme un dangereux ennemi de la Camarilla, les gestionnaires des lieux l’avaient laissé en possession de son Iphone/son portable.
Armand se connectât donc sur Youtube pour adoucir cet affreux silence par de la douce musique qu’il venait de sélectionner avec le plus grand soin.

(Click) Musique du Iphone d'Armand.

Puis il se croisât les bras en posant un regard doux et bienveillant sur Mélissange.


Une rose, une cellule, la liberté... Armand13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
Armand Duplessis


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyDim 10 Mar - 3:25

[ Moins 2 points de sang.]

Le temps d’un clignement des yeux et une nouvelle nuit commençait, la léthargie automatique et instinctive des Caïnites venait de faire son œuvre.
Armand avait du prendre quelques minutes pour réaliser qu’il venait de se réveiller au cachot. Le décor du réveil lui était inhabituel au point qu'il en fit un sursaut.

A coté de lui au sol il y avait un exemplaire de "la chronique de l’ombre", le journal des vampires écrit par…La Dame qui fume.
Armand le dépliât négligemment pour ensuite le lire.
Camarilla contre Sabbat, bon…Politique, famille Sollers et entrevue puis enfin : "Un sujet épineux"…
La Dame qui fume n’avait pas dit son dernier mot, Il était question d’Armand dans le journal….

*Ciel!*

Armand poussa un profond soupir en déposant le journal sur ses genoux…

*Il n’y a que les vampires qui lisent cela? Au moins ma réputation demeure intacte chez les humains.*

Armand n’était pas surpris finalement, avec le succès qu’il avait eu avec la Dame qui fume, il devait s’attendre au pire. En plus la rencontre de la veille n’était pas encore terminé, Armand devait s’attendre à être un point de mire s’il s’exprimait trop librement, ou s’exprimer tout court, vu le résultat déjà obtenu la veille. Il ne semblait pas être rendu au bout de ses peines.

*Bah, a quoi bon?…Protester?…Pourquoi vouloir à ce point faire valoir mon point de vue? Cela n’a absolument rien changé et j’ai même aggravé ma situation...Mouai…Laisser pisser et laisser les vieux faire ce qu’ils ont déjà prévus, c’est ce qu’il y a de mieux a faire au fond.*


Une rose, une cellule, la liberté... Armand13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
Mélissange


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyLun 11 Mar - 12:55

[-1point de sang]

Mélissange n'avait pas eut le temps de relever son regard ensanglanté vers Armand que la torpeur l'arrachait à une demande d'explications.

A peine la nuit tombée, elle redressa donc la tête, comme dans une continuité de geste, passant une main sur ses yeux rougit de sang séché.
Elle le regarda lire les nouvelles, un sourire poli flanqué sur ses lèvres carmines.

"Vous ne devriez pas lire ça, c'est un ramassi de conneries..." Elle rit doucement, puis se rapprocha de son frere de clan sans se relever, se trainant à la manière d'une enfant joueuse, jusqu'à se coller contre la paroie aux cotés d'Armand, frolant son épaule.

"J'ai beau y repensser, je ne vois pas ce que nous avons fait de mal...D'abord la reine, maintenant la sénéchale et le prince, je dois être née pour être destestée naturellement." Elle reserra ses bras sur ss genoux pliés, se recroquevillant. Elle tira un peu sur sa jupe indigne d'une rose...Du prêt à porter ! Si Merrit voyait cela !

"Alors, quel sort nous reserve notre bien aimé clan d'empotés ?" Elle avait osé porter un jugement à voix haute, elle même en sursauta faiblement. Le mot n'était pourtant pas violent "empotés", elle en aurait pu choisir bien d'autres plus...Imagés....Ce qui la fit sourire merveilleusement.

"La chasse de sang ? Le pilori ? Le bucher ? Le fouet ?...Oh non, le fouet risquerait d'être trop plaisant." Une lueur apparu un bref instant dans le regard qu'elle avait tourné de biais vers Armand.

"Un séjour au soleil ? Nous offrir à Parmenion en tant qu'offrande ? " Elle se mit à rire, l'écho de son amusement se repercutant agréablement sur les paroie de la geole devenue chaleureuse d'un seul coup.


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
Armand Duplessis


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyLun 11 Mar - 21:29

Mélissange tout près de lui, Armand l’écouta parler en manifestant des signes de découragement, ne sachant pas quoi dire de positif pour lui remonter le moral.

Il tenait toujours le journal dans ses mains et se fiant au jugement de la Toréador sur la crédibilité de cette presse, il déposa le journal au sol, presque au même endroit ou il l’avait pris.

Puis Mélissange évoqua sa mystification sur les chefs d’accusations et les conséquences d’une culpabilité officieusement déclarée.

-« Hum…Apparemment on va venir nous libérer ce soir par le biais de l’influence d’une nouvelle venue Toréador, provenant directement de l’Angleterre, cette dernière agirait dans les coulisses avec des appuis que je ne connais pas mais apparemment hauts placés au point tel que le poste de Primogène lui aurait été apparemment offert. »

Armand observa Mélissange assimiler les informations puis il poursuivit.

-« Lady Élisabeth qu’elle dit s’appeler, elle dit aussi avoir été "le Fouet" du Primogène Toréador en Grande-Bretagne…"Le Fouet", oui je sais…Bon, bref, pour ma part je crois être ici pour ne pas avoir flatté les anciens dans le bon sens du poil, je ne crois pas que nous sommes ici à cause d’un simple retard. Je crains fort que nous ayons été ciblés et présentés en guise d’exemple pour asseoir le pouvoir de notre nouveau Primogène, elle doit démontrer qu’elle est en mesure de se faire obéir et de faire régner l’ordre des anciens aux dépends des moins anciens…
Bah, je dis cela sous toute réserve, mais cela y ressemble beaucoup. Alors la peine de notre incarcération sera de les laisser faire tout ce qu’ils veulent intégralement et sans discuter. Faire profil bas parce que ne sommes pas d’une grosse valeur pour le moment au sein du clan. Alors pour éviter de subir ce que j’ai subit la nuit dernière, profitez de mon expérience et ne dites rien…Laissez les faires, usez du paravent dont j’ai fait office en captant sur moi toute la mauvaise publicité et peut-être qu’ils ne feront pas attention a vous, du moins pas pour vous crucifier sur la place publique.
le Bourgmestre est supposé venir s’entretenir avec vous. J’avoue qu’il m’a troublé, je ne suis pas certain s’il joue un jeu en notre faveur ou s’il fait en sorte de maintenir sa tête hors de l’eau avec la nouvelle nomination. Quoi qu’il en soit, s’il continue de vous discréditer, laissez-le faire, attendez le résultat de ses actions. Vous ne pourrez rien faire de toute façon sinon que d’aggraver votre situation, donc je vous recommande encore une fois d’observer le silence, sinon le consentement poli et surtout ne vous débattez pas! Autrement on va vous taxer de manquement a l’étiquette ou autre prétexte a l’emporte-pièce. »


Armand se croisa les bras en jetant un regard en coin a Mélissange.
-« Oui le manquement a l’étiquette est mon…Étiquette a présent! »
Armand éclata de rire.
-« Oui, j’ai manqué d’étiquette envers un ancien parce que je m’étais défendu contre ses propos diffamatoires et ensuite, manquement a l’étiquette envers une personne dont je ne connaissais pas son nom, ni son ancienneté, ni son statut, apparemment, selon ce que j’ai cru comprendre, c’était une information que j’étais supposé déjà détenir.
A mon avis, les puissants anciens ont tout intérêt a se faire connaître des moins anciens afin d’éviter ce genre de quiproquo, du moins ils devraient se présenter d’emblée dans une réunion, en particulier s’ils sont puissants, très vieux et très a cheval sur les étiquettes, histoire de laisser une chance aux non-initiés, a moins bien sur de vouloir délibérément casser du Caïnite en guise de démonstration de force. »


Armand adressa un clin d’œil a Mélissange.

-« En gros, voilà ce que vous avez manqué. »

Le Toréador se mis à clavarder sur son I-Phone afin de sélectionner encore une fois de la musique.

-« Cela ne vous dérange pas? »
Fit-il en montrant son portable a Mélissange.
-« Je ne suis pas très porté sur l’ambiance prédéterminée de la prison, alors la musique me permet d’en supporter la lourdeur. »
Il clavarda encore un moment puis une musique se fit entendre dans la cellule via son appareil électronique.

[Click. Musique choisie d'Armand.]


Une rose, une cellule, la liberté... Armand13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
Mélissange


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyLun 11 Mar - 21:55

Mélissange fit mine de soupirer.

"Je m'en veut d'avoir louper tout ça !" Clama t'elle visiblement au bord du fou rire.

"C'est navrant...Si cette dame vient de Londres et tire les ficelles dans l'ombre, c'est qu'elle connais mon sir qui joue au même jeu. Je ne vous raconte pas ce qui m'attend à ma rentrée sur Londres..." Elle plissa adorablement du nez tout en déposant son menton sur ses genoux.

"Leur jeu ne m'interesse pas. Qu'ils jouent, je me tairai...Mais qu'ils ne viennent pas ensuite larmoyer que le contact avec un Baali que je leur offrait leur est passé sous le nez !"

Elle haussa des épaules, puis se pensées se perdirent vers Boubanos, elle n'aurait qu'un seul nom à murmurer pour...Puis elle se reprit.

"La musique ne me gene pas, au contraire..." Elle lui sourit.

"Noyons donc l'ennui...Parlez moi de vous, monsieur Duplessis." Son regard de soie brune se posa sur lui, avec curiosité.


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
Armand Duplessis


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyLun 11 Mar - 23:35

-«Parler de moi? »
Armand avait été pris à contre-pied par la question. Puis il saisit de nouveau le journal des "chroniques de l’ombre".
-« Cette presse s’y emploie, tout au moins! Vous devriez le lire, c’est très…Percutant. »

Fit le Toréador en tentant d’être pince-sans-rire.

-« Bah! Pour ce qu’il y a de ce qui pourrait piquer votre intérêt, vous connaissez surement ma réputation chez les humains en tant que peintre?
Aussi que je ne suis pas de compagnie souhaitée au sein de ma communauté underground…Que je viens d’Amérique du Nord. Que ma Sire, Madame Pivert, eh oui...Pivert comme le volatille, vous ne la connaissez surement pas, bref elle a été détruite par une Caïnite, probablement ancienne...Peut-être est-ce par Madame Schmit ou Lady Elisabeth?»

Armand pouffa de rire avant de poursuivre.
-« Je ne sais pas qui l’a détruite, mais ma Sire et son assassin étaient les deux seuls vampires que j’avais a ma connaissance, croisés avant de venir en France et j’ai quand même 67 ans, chez les humains je serais considéré comme un vieux sage avec ce vécu.
Ah oui!...Mon nom de baptême humain est Jérémie Morane, pour le reste…Rien de vraiment intéressant à ajouter...Sinon des détails plutôt sordides. »


Puis il se levât pour marcher un peu. Il ajusta la taille de son pantalon et s’assura que sa chemise soit encore présentable.
-« Mais…C’est vous qui semblez particulièrement intéressante Mélissange. Votre sire a Londres qui semble jouer les jeux des anciens. Aussi ce qui vos attend à votre…Retour au Pays? Une fessée? »
Il essayât de masquer son sourire.
-« Ensuite, que vous faites les entremetteuses avec un Baali? J’ai entendu dire que c’était un clan très peu fréquentable, du moins pour la Camarilla. Mais n’est-ce-pas un loisir dangereux? Autant pour votre personne que pour votre réputation? N’avez-vous pas peur que dans votre situation actuelle, que vos détracteurs saisissent ce prétexte en cherchant à démontrer que vous êtes de mèche avec ce ou cette Baali? Ou encore que le Baali en question s'attaque a vous?»
Armand devint sérieux en posant un regard pénétrant sur Mélissange.
-« Alors je comprend parfaitement vos réticences a leur en faire part. La situation vous oblige à faire attention a qui vous communiquerez cette information, voir à ce que la personne a qui vous voudrez brancher sur cette info ne fasse pas en sorte de vous court-circuiter ou de vous nuire, car nous sommes à l’heure ou il faut être prudent et de choisir à qui faire confiance, surtout nous deux. »

La chanson du I-Phone venait de se terminer, Armand sélectionna une autre musique, classique cette fois.
[Click.Musique d'Armand.]


Une rose, une cellule, la liberté... Armand13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
Mélissange


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyMer 13 Mar - 13:15

Mélissange soutind le regard d'Armand avec un brin d'amusement, s'inquiétait il vraiment pour elle et sa réputation ? Dodelinant de la tête, elle se cala un peu mieux contre le mur glacé.

"Ils peuvent bien croire ce qu'ils veulent, bien fat seraient ils de ne pas jouer de cet atout alors que la fin de notre monde s'approche inéluctablement."
Plissant sa jupe d'une geste certainement automatique, elle continua à contre coeur.

"Mais comme l'a si bien signalé monsieur Bastien, je n'ai rien à apporter ou rien d'interessant à dire, alors mettons de coté cette histoire de prophétie et tout ces jugements hatifs. Je suis et resterai fidele à la Camarilla, tout du moins pour le moment...Il faut dire qu'on me pousse dans le camp adverse avec beaucoup d'entrain." Une ombre noire avait brisé un bref instant son regard de biche innocente.

"Mais laissons cela..." Elle avait parcouru du coin de l'oeil la feuille de chou et comprenais l'humeur d'Armand, bien qu'il n'est pas l'air d'être touché de trop.

"On ne s'imporvise pas critique d'art aussi facilement. Voilà Cathy bien présomptueuse." Elle se mit à rire, sans aucune méchanceté dans le ton de sa voix.

"Je ne connais malheureusement pas vos travaux. Sans vouloir vous offenser, vous diriez vous plutôt un élève de Bosch ? Munch ?" Elle lui souriait avec entrain, ravie de changer de conversation ou tout simplement d'en avoir une à peut prêt normal, sans houspillage ni critiques.

"Je suis navrée pour votre sire. Vous avez dû vous sentir bien seul." S'autorisa t elle à ajouter malgré tout, lui tendant une main douce l'invitant à revenir s'asseoir pret d'elle.


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
Armand Duplessis


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyMer 13 Mar - 21:22

Sous l’invitation de la Toréador, Armand allât s’asseoir auprès d’elle.
*Elle croit que la fin du monde approche? Ah bin ça!...Joyeux programme!*
Songeât-il.
Pour Armand, soit elle était une alarmiste, fumiste comme un extrémiste religieux ou soit elle possédait une grande quantité de secret qui lui était totalement inconnu.
Mais il n’osait pas la questionner pour éviter d’avoir a mettre en doute sa parole faute d’éléments patents ou simplement par incrédulité face à une perspective aussi titanesque.

Puis saisissant le journal.
-« Bah! Parlez-en en bien, parlez-en en mal, du moment que tout le monde en parle! Le coté positif dans tout ça c’est que je n’aurais plus a me présenter dorénavant, ma notoriété va me précéder. »
Il esquissait un sourire en se collant sur Mélissange, mais sans arrière pensée cette fois. Il commençait à être habitué à la présence de cette dernière, les pulsions sexuelles, peu a peu se faisaient de plus en plus rares concernant Mélissange a présent.

Puis elle ouvrit la conversation sur ses œuvres.
-« Un élève de Bosch? Non pas du tout, j’admire ses œuvres, c’est un grand maître mais j’ai développé ma propre essence quant à la création, je me suis démarqué des œuvres du même genre…C’est à dire les enfers, le Tartare, la vallée des ombres et aussi les chemins empruntés pour y arriver ainsi que les protagonistes appropriés tel que les victimes, les démons, les anges noirs et déchus, les seigneurs des ombres, les régents et l’empereur.
Je caresse plusieurs style avec un certain doigté, d’où ma réputation chez les humains. Je peu passer de la toile très classique dans l’ensemble de ses détails a l’expressionisme en passant par l’abstrait et les portraits. »

Armand, d’un geste de la main, balayait une sélection imaginaire devant lui.
-« Ah, mais je vous montrerais quelques-unes de mes toiles afin que vous puissiez vous faire votre propre idée, enfin…Lorsque nous en auront l’occasion. »

Puis il gardât le silence pendant un moment avant d’ajouter.
-« Pour ma Sire, ne vous en faites pas, je ne me suis jamais vraiment senti seul au milieu des humains, leurs présences ont toujours été tout-à-fait indispensables pour moi. Ils m’ont permis d’être vénéré, idolâtré et servi, Ils m’ont fait connaitre des plaisirs très rares! »

Puis orientant son regard vers la porte de la cellule.
« Bon, euh…Nous allons rester encore longtemps ici? Non pas que je n’aime pas être seul en votre compagnie dans un endroit a l’abris des regards mais je crois qu’il serait temps d’aller se faire voir ailleurs, vous ne trouvez pas? »
Ensuite il se mis à sélectionner à nouveau de la musique sur son I-Phone.
[Click.musique sélectionné par Armand.]


Une rose, une cellule, la liberté... Armand13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
Mélissange


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyJeu 14 Mar - 13:37

"Je pense que nous sommes à la merci du bon vouloir du prince." Lui répondit Mélissange tout en levant les yeux au ciel.

"J'avais aussi d'autres plans pour la soirée, mais que voulez vous, on ne peut refuser l'invitation d'un prince !" Elle se mit à rire sur son trait d'humour tout en donnant un petit coup d'épaule bon enfant à Armand.

"Il va falloir prendre notre mal en patience, il risque de vouloir nous faire payer très cher notre retard de quelques secondes d'hier au soir." Elle se mordilla les lèvres, navrée elle aussi de devoir rester coincée dans ce trou à rat, même si la compagnie était agréable, être enfermée ne la rassurait pas.

"J'ai hâte de pouvoir contempler vos oeuvres. Qu'elle chance de pouvoir créer ! Moi je ne fait que ramener à la vie de vieilles oeuvres afin de pouvoir les observer et les offrir au monde. Je n'ai pas cette étincelle créatrice. Je vous envie monsieur Duplessis." Ses yeux avaient brillés pendant ces quelques mots, visiblement enthousiasmée d'avoir à faire à un réel artiste.


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
Armand Duplessis


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyJeu 14 Mar - 21:07

Lorsque Mélissange offrit le coup d’épaule bon enfant a Armand. Celui-ci n’était pas vraiment dans une position d’équilibre, il vacillât donc pendant un moment au point de faire de demi-cercle en tournant sur lui-même afin d’éviter de tomber à la renverse, le genre de pas de danse habituelle des gens fortement aviné.
-« Woooh! Woupss! Ben voyons donc! Pourtant ça fait 50 ans que j’ai arrêté de boire! »
Fit Armand en riant de bon cœur avant de reprendre totalement son équilibre.

Puis il enchainât sur les propos de La Toréador.
-« Hum. Notre incarcération va bientôt finir par devenir un sujet de plaisanterie qui va animer les longues soirées d’hiver, comme par exemple, comment appellera t’on un Toréador devant un Prince? On l’appellera : Accusé levez-vous! Ou comment appellera t’on un Toréador dans un Elysium? On ne l’appellera pas on va plutôt appeler le Fléau pour qu’il le foute à la porte! Ou qu’est-ce qui est plus suspect qu’un Toréador? La réponse : deux Toréadors. Ah! Et que font trois Toréadors dans une pièce hermétiquement fermée? Ils se mettent à deux pour "bitcher" celui qui est tout seul!»
Armand éclata d’un rire très bruyant!
-« Ciel, si j’étais encore un humain je crois que j’en pisserais dans mon pantalon! »

Puis finalement, il réussi à reprendre le contrôle de son fou rire et il regarda Mélissange presque timidement.
-« Vous n’avez rien a m’envier belle Demoiselle, votre fonction est tout à fait indispensable pour mettre au grand jour les œuvres de Maîtres effacés par les siècles. Sans ceux de votre profession combien d’œuvres n’aurions-nous pas encore eu la chance de contempler? Combien de témoignages de notre histoire de nos créations? Sans les curieux comme vous, nous n’aurions pas encore découvert Vivaldi qui pourtant composait depuis bien avant Mozart et qui s’est fait connaître de par le monde qu’au début des années 1900!
C’est moi qui vous envie, être le premier a admirer des œuvres qui n’ont jamais été à porté de regard humain depuis des siècles, voir des millénaires, comme ce doit être fascinant! »


Le Toréador se mis à re-sélectionner de la musique sur son portable.
-« Pause de classique, tiens voilà un vieux "hit" américain très joli a entendre! Écoutez cela belle Demoiselle! »
[Click, Musique du I-Phone d'Armand.]


Une rose, une cellule, la liberté... Armand13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
Mélissange


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyVen 15 Mar - 12:47

Mélissange avait explosé d'un rire nerveux mais franc devant les pitreries d'Armand.

"Vous avez oublié: Combien faut il de toréadors pour changer une ampoule ? Aucun, ils se prennent tous pour des lumières..." Son rire cristalin redoubla avant de mourir doucement, se transformant en un sourire délicat devant les belles paroles d'Armand.

Elle le regarda pianoter sur son i pad, cherchant une musique d'ambiance, comme pour tromper l'ennui, ce qui fit hausser imperceptiblement les épaules de la rose. Quel homme pouvait bien mourir d'ennui enfermé dans une cellule avec une jeune rose ?

A la demande du vampire, elle écouta la chanson aux paroles plutôt faciles puis tourna un regard en biais vers lui.

"Du vécu ?" Elle lui lança une oeillade amusée puis se releva, se dirigeant vers son sac dont elle retira carnet et stylo et commença à griffoner, le dos collé au mur, une jambe pliée.

Un regard sombre surgit du papier blanc, puis une bouche tordue par la rage. L'homme de la fée verte l'observait avec un air lubrique, elle tourna la page, recommençant à griffoner, cette fois elle évita les portraits, se contentant de redessiner les sceaux trouvés depuis le début de sa quête.

La rose restait silencieuse, laissant Armand à son jukebox, il semblait avoir besoin de ce moment de tranquilité.

"Quand vous voulez votre majesté !" Murmura t'elle presque imperceptiblement entre ses lèvres serrées.


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
Armand Duplessis


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptySam 16 Mar - 6:08

Armand considérait Mélissange d’un regard intrigué.
De la musique qu’il avait fait jouer, c’était les paroles qui avaient capté l’attention de la Rose, du moins, beaucoup plus que la musique.
Armand c’était le contraire, avant de porter attention aux paroles, il devait être charmé par la mélodie.
C’était donc une fille de tête, une fille analytique qui doit décortiquer, saisir d’abord et avant tout pour ensuite se situer en très grande connaissance de cause.
Le métier qu’elle pratiquait semblait faire partie intégrale d’elle-même. Une fusion complète avec ses intérêts et sa personnalité.
C’était…Intéressant.

Puis elle s’était repliée dans son petit monde, noircissant de notes son petit calepin.
"Quand vous voulez votre majesté!"

*Hein? Mais c’est quoi ça?*
Armand s’approcha d’elle tout doucement.
-« Mais vous semblez bien absorbé ma petite Rose. »
Il essayât de voir ses griffonnages de plus près par-dessus son épaule.
Oui, elle était dans un mood apocalyptique, la fin du monde qu’elle croyait voir arriver.
Il y avait un lien sans aucun doute.
Mais Armand hésitait à entrer dans ce genre de sujet, c'était délicat et il s’en voudrait de froisser sa sœur dans le malheur.
Cela pourrait risquer de causer le même effet que lorsque quelqu’un tente de mettre en doute la parole d’un évangéliste confirmé. Il n’y a rien de plus violent et de plus intransigeant qu’un croyant fanatique remis en question et ce, même s’il prétend parler au nom de l’amour véritable.
Aussi ce type de sujet n’était pas du tout son univers, il était aux antipodes de cette philosophie de pensée et cette façon d’interpréter l’existence.
Alors il ne savait pas comment aborder Mélissange sur son propre terrain a elle.

Mais s’il voulait la connaître davantage il ne pouvait en être autrement.
-« Qu’est-ce-que vous faites? Qu’est-ce que vous racontez? Quand voudrait quoi sa Majesté?…Le Prince dont nous sommes dans ses geôles? Ou vous parler d’un Roi ou d’un Souverain Pontife d’autre part? »


Une rose, une cellule, la liberté... Armand13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
Mélissange


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyLun 18 Mar - 21:43

Mélissange lacha un petit sourire en coin, absorbée par son griphonage alors qu'Armand l'appelait sa petit rose. Elle fit mine de cacher son cahier, joueuse alors qu'il regardait par dessus son épaule, laissant un petit rire d'écoliere s'échapper, puis devant ses questions soulevant pas mal d'humour, la rose fit volt face pour se retrouver nez à nez avec Armand;

"Je parlais de notre nouveau prince, bien entendu...Espérant qu'il ne nous ai pas oublié dans ces geoles, un peu comme dans des oubliettes." Elle lui fit un clin d'oeil puis lui tendit son carnet. Changeant de place, elle se plaça derrière lui, la tête sur son épaule afin de pouvoir voir les dessins en même temps que lui.

"Lui..." Elle montra le premier portrait sombre d'un homme au sourire bestial. "C'est un de ceux ayant attaqué le Louvre hier soir et dont j'ai eut la chance de recroiser le chemin à Montmartre..." Elle blémit quelque peu, cachant sa gène derrière un merveilleux sourire, puis frolant sa taille, tourna la page.

"Ca..." Elle montra un glyphe. "C'est le premier sceau que j'ai brisé en me faisant manipuler par Raphael"

Une rose, une cellule, la liberté... Suicune

Elle tourna la page de nouveau, offrant au regard d'Armand quelques hiéroglyphes.

"Et ça...C'est juste pour calmer mes nerfs. Je déteste les endroits clos..." Elle retira la tête de l'épaule du toréador, faisant un pas en arrière pour ne plus le coller, libérant sa taille mais lui laissant le carnet entre les doigts.

"Sa sœur, sa bien-aimée, la chanteuse [d'Amon], Taouy, Juste de Voix." Elle avait montré chaque signe du bout de son index à l'ongle nacré.

"Je préfère ne plus penser à cette histoire de prophétie. De toute manière, n'ai je pas pour ordre ne ne plus m'y frotter ?" Elle haussa les épaules.




"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastien De la Tour
Sétite (Toréador)
Sétite (Toréador)
Bastien De la Tour


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyMar 19 Mar - 5:21

(Arrive du petit Salon.)

Grace à l'autorisation du gardien, Bastien pus passer les gardes; et apres s'etre renseigné au sujet du numéro de cellule des prisoniers qui l'interessait, il se dirigea droit vers celle-ci.

Arrivé à hauteur des deux toréadors:

-"Mademoiselle de la Ruisselière, Monsieur Duplessis, Bonsoir..."

Il sortit un carnet et un crayon de la poche interieure de sa veste.

-"...Je suis ici pour vous poser des questions, dans le cadre de l'enquete visant à retrouver, ou à comprendre ce qui est arrivé à Isabelle des Termes.

Il me faudra aussi converser avec Mademoiselle de la Ruisselière. Avec de la chance, nous aurons terminé à l'heure de votre libération.
Une préférence dans l'ordre de proceder?"

Le ton était neutre, froid, calme et le visage inexpressif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
Mélissange


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyMar 19 Mar - 11:49

Mélissange venait de terminer ses explications pour Armand quand elle entendit la serrure de la porte tourner. Elle s'attendait à tout sauf à voir Bastien.

Restant d'abord silencieuse, l'observant sans aucune politesse, elle finit par dodeliner de la tête, déçue.

Allant s'asseoir sur un des lits, elle replia les jambes délicatement, toujours sans un mot. Comment un toréador pouvait être aussi glacial et parler à son clan comme à des étrangers ?

"Bonsoir à vous aussi monsieur de la Tour."

Elle plissa du nez tout en jouant des sourcils, elle était visiblement bien ennuyée en ce qui concernait ce Bastien.

"Moi, si vous n'y voyez pas d'inconvénient monsieur Duplessis. J'ai si peu à dire...Ne devais je pas me taire monsieur de la Tour, n'ayant rien d'interessant à dire, il me semble ?" Un merveilleux sourire amusé se dessina sur son visage à l'intention du toréador jouant si mal son rôle de mauvais flic.

*Lui a t'on déjà dit qu'on attrape pas des mouches avec du vinaigre ?*

"Je vous écoute monsieur l'inspecteur..." Son regard s'illumina sans méchanceté, il devait avoir eut un passé bien douloureux pour ne plus être que l'ombre d'une magnifique rose fanée.


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastien De la Tour
Sétite (Toréador)
Sétite (Toréador)
Bastien De la Tour


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyMar 19 Mar - 22:13

Toujours aussi froid il regarda Mélissange droit dans les yeux.

-"Parfait, je vais alors répondre à chaques questions que vous avez posées avant de partir hier, vous saurez ainsi ce que je vous reproche. Ensuite vous me direz ce que vous me reprochez, en espèrant pourvoir avoir avec vous un conversation construite et adulte.

--La première était mots pour mots :

"Quelles erreurs ai je faite monsieur je sais tout ?"

Je vais donc les citer, je ne pense pas etre au courant de tout et heureusement pour vous, je dois etre un des mieux renseigné à ce sujet.
Premièrement , même si ce n'est pas une veritable erreur, elle a poids à la vue de la suite: Votre Mécéne sur Paris était un infernaliste.

-Vous avez sur le téritoire des sorciers, par empressement, détruit un sceau magique important.

-Vous avez ensuite, alors qu'une expedition était en cours d'organisation pour aller au sceau principal, couru seule, sans aucune connaissance magique et forte d'une première erreur du type, mené le sceau central à se briser, metant en dangers tout les résidents du Louvre.

-Ne vous arretant pas là, une fois cette bétise résolue comme nous le pouvions, vous etes revenue comme si de rien n'était sur le lieu d'un combat en cours, mettant par la même en danger. par curiosité et stupidité, tout les combatants présent qui; croyez le ou non; moi compris aurais pus donner sa vie pour proteger cette civile inconsciente. Mais surtout mademoiselle de la ruisselière, vous avez par ce geste mis en danger ma famille et mes amis.

Déjà le cumul de tout ceci à amené à la liberation d'un puissant Baali, laissant cette fois ci un danger non négligeable planner sur Paris.

Mais vous ne vous etes pas arrétée là.

-Vous allez ensuite seule, en plein milieux du territoire ennemi, alors même que la même nuit une autre rose ayant fait la même erreur a due etre sauvée par une expedition.

Bien sur vous vous etes faite agressée mais vous fute récupérée d'apres mes source par un Baali, je subbodore qu'il sagit du même.

-Et le lendemain vous revenez la bouche en coeur, visiblement bien portante.

-Vous faites ensuite un exlandre digne d'un enfant devant la salle du trône alors même que le clan Toréador se faisait humilié par le prince, plus que mauvais timing.

-Et enfin vous boudez et quittez une réunion du clan Toréador de manière pathétique.

Ce sont des faits, quelle que soit la version, vous en conviendrez, mais je serait pârfaitement capable d'écouter votre version si seulement vous etiez capable de l'exprimer de manière intelligible et sans partir en courant.

--La seconde ensuite :

"Vous n'en avez aucun foutue idée et ma soit disant fougue néonatale d'adolescente prépubère, vous n'en savez foutrement rien car vous ne me connaissez pas et ne savez même pas ce que j'ai fait !"

-Pas avant tout ceci, en effet, mais au vu des faits cités, si ce n'est pas de la fougue néonate c'est de la traitrise, vous preferrez quelle version?

--Nous en arrivons à :

"Vous laisser parler pour moi ? Vous jouer les détectives, avocats juges et bourreaux et je devrai vous faire confiance ? M'avez vous ne serait ce qu'une fois demandé des explications ? MA version des faits ? Oui, la MIENNE et non pas des ouïe dire ?Non monsieur, vous ne vous êtes jamais donné cette peine et pourtant continuez de me juger..."

Et si je faisait un pause ici pour vous donner l'occasion de le faire?"

Il était toujours aussi calme et froid, il était même parfaitement immobile durand tout son discourt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
Armand Duplessis


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyMer 20 Mar - 4:57

Armand suivait l’échange entre le Bourgmestre et Mélissange avec le plus grand soin.
Il apprenait par le fait même, plusieurs informations sur la Toréador, en autant qu’elles étaient véridiques, ce qui semblait être le cas.

Quoi qu’il en soit, plus il en apprenait et plus il en était étonné! Il regardait Mélissange d’un air ahuri.

*Mais elle a fait tout tout tout ça tout seul? Non? Oui?…MonDieuMonDieuMonDieu!...Ciel!*

Il était maintenant penché aux lèvres de Mélissange pour savoir comment elle réagirait à tout ceci. Du moins quelles seraient ces explications a autant d’actions d’éclats aussi vastes en conséquences.


Une rose, une cellule, la liberté... Armand13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
Mélissange


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyMer 20 Mar - 13:53

Mélissange resta impassible, ne quittant pas du regard le toréador, elle se mit même à sourire à certaines paroles, comme celle du mécène. Non, il ne savait pas tout, loin de là.

Elle aurait pu se taire, en rester là, lui renvoyer juste un silence pesant, mais elle n'en fit rien.

"Personne ne m'a écouté depuis le départ, sauf monsieur Daragon...Paix à son âme." Elle tressaillit avant de reprendre d'une voix plus forte puis se releva.

"Lorsque je suis arrivée au Louvre, j'ai reconnu Raphaël Giovanni comme étant un de mes mécéne pour certaines fouilles. Je ne le connaissais pas, ne lui ayant jamais adressé la parole avant. Alors il était considéré par le clan comme un ami. Ce qui m'a toujours paru étrange. Mais il était un grand amateur d'art et fin connaisseur." Elle fit mine de reprendre une respiration qu'elle n'avait plus.

"Lorsqu'il m'a demandé qu'elle était mon rêve en tant qu'archéologue sur Paris, je lui ai parlé de fouiller les catacombes ou en savoir plus sur les ruines d'une ancienne tour retrouvée dans les sous sol du Louvre. Je ne pensai pas avoir les autorisations, c'était juste un rêve de petite fille..." Elle sourit doucement.

"Lorsque je me suis présentée à la reine, elle m'a donné les autorisations. Raphael le lui avait demandé et m'avait déjà fait un don par avance de 50 millions d'euros pour les fouilles ! Même si il était un ami du clan, je m'en suis méfié, ai trouvé ça trop facile. Comment une reine pouvait céder devant un Giovanni ? Pourquoi voulait il tant que je réalise mon reve ? Pourquoi vouloir que je fouille le Louvre plutot que les catacombes ?" Elle haussa les épaules comme posant la question à Bastien et Armand.

"Maintenant je sais, mais à l'époque, je suis allée parler de mes doutes à Isabelle. Je n'ai eut le droit qu'à me faire traiter de traitre !" Elle dodelina tristement de la tête.

"J'ai donc commencé mes recherches et suis vite tombée sur des choses bien étranges, mais à qui en faire part ?" Elle montra ses mains ampli de désarroi.

"C'est lors de la cérémonie hommage et de la première attaque au sein du Louvre, que le sénéchal Daragon c'est intéréssé à moi et m'a écouté. C'est là aussi où Malneaus m'a quelque peu aiguillée et Gabriel essayé de me tuer, mais pourquoi ?" Elle commença à arpenter la piece, comme réfléchissant en même temps qu'elle parlait.

"Monsieur Daragon voulait me protéger, estimant que j'étais en danger. J'ai refusé cette aide et me suis piquée. Je suis repartie en Ecosse, là a été ma plus grande erreur..." Une larme roula sur sa joue, qu'elle essuya du rever de la main. Si il y avait une chose dont elle se sentait toujours coupable, c'était bien celle là.

"Il est parti sur une piste, me laissant un mot...Il est parti seul et vous connaissez la suite." Une autre larme roula alors qu'elle se figeait, essayant de ne pas éclater en sanglots.

"A mon retour, j'ai trouvé la position du premier sceau et n'ai plus eut de doutes sur la reine et Raphael. Elle venait de leur donner le cimetierre du pere Lachaise, emplacement du sceau.".

Elle continua sa marche lente des cent pas.

"Je suis allée voir le bourgmestre, il n'a pas hésité une seule seconde à m'aider et l'en remercie. Il m'a cru...Pour le sceau, je me suis faite avoir comme une bleue, je le concede, mais la mise en scéne était parfaite ! Je devais m'assurer que le sceau était entier, Raphaeal en avait brisé déjà 2 alors ! c'était une course monsieur de la tour. Une course que nous devions gagner à tout prit !"

Elle avait fait un arrete pour s'assurer qu'il suivait bien son récit.

"J'ai continué les recherches, ai finallement trouvé le dernier sceau sous nos pieds. Et là, monsieur De la Tour, j'ai agit comme une humaine comme j'était encore il y a trois mois. Comme un chef de fouille que j'étais. Nous allons toujours en premier sur les lieux. C'est ainsi, c'est la règle !"

Son ton avait été tout à coup sec.

"Il en est ainsi pour que l'on puisse répertorier et s'assurer que rien ne sera altéré, touché ou volé...J'ai demandé au nosferatus de ne rien touché, il ne m'a pas écouté préférant jouer au pitre ! Il a ainsi mis en marche le mécanisme de défense..."

Une ombre noire passa dans son regard puis elle reprit ses cent pas. Elle avait omis la présence de Ahuitzotl, certainement pour ne pas le méler à tout cela. Par respect.

"Convoquée par la reine, elle m'a ordonnée de ne plus exercer ma profession, ne plus toucher un livre ou me mettre le feu. J'ai pourtant trouvé d'autres éléments que j'ai donné au Régent, puis suis partie pour me soumettre aux ordres de la reine et du briquet offert." Elle s'arréta, cachant son visage à leur regard en se tournant vers le mur, l'émotion la submergeant.

"Malneaus m'a sauvée et m'a dit que j'avais une mission. Je suis aussitot retournée au Louvre. La culpabilité me rongeant, je voulais aider, voir si tout allait bien, si...Vous connaissez la suite, le cheveu sur la soupe. Mais cela m'a permis d'aider Fey, dont nous devrions aussi parler..." Elle s'essuya certainement des larmes puis fit lentement volt face.

"Ensuite l'attaque du Louvre, la sénéchale me demandant une version officielle pour les humains. Je me suis éxécutée. J'ai appelé Isabelle, sans réponse, j'ai prévenu Sly puis la nuit se terminant, étant rejetée par tous et n'ayant plus de raison d'être puisqu'on m'avait interdit ma passion, mes pas m'ont menés à la fée verte. J'aime ce lieu. Je n'ai pas pensé une seul instant qu'il était en quartier ennemi et ne savais pas pour ma pauvre Eléa."

Elle arréta enfin ses pas et plongea son regard dans celui de Bastien.

"Là, ils m'attendaient. L'homme qui avait attaqué le Louvre et qui me reconnu ainsi qu'un autre qui me barrait la sortie. Ils m'attendaient, j'en suis certaine...Ils étaient 6 en tout." Elle frissonna mais garda la tête haute et les épaules bien droite comme un bon petit soldat brisé.

"Pendant qu'ils jouaient avec moi, j'ai pu fuir. L'un d'eux c'est transformé en chien, il allait m'avoir de nouveau lorsqu'une fumée noire m'a emportée dans les égouts puis la torpeur s'est emparée de moi."

Elle laissa planer un silence, fermant son regard de soie brune un bref instant.

"Si je n'avais pénétré dans les sous sol comme un cheveu sur la soupe, je n'aurai pu reconnaitre Boubanos. Je me suis réveillée dans ses quartiers. Il ne m'a pas caché etre un Baali et m'a parlé de la prophétie, de Caïn et de mon rôle. Il m'a dit que j'étais une élue et que me laissée mourir aurait causé notre perte à tous." Elle regarda Bastien avec incompréhension, un peu perdue.

"Il m'a séduite monsieur. Ja savais que c'était un coup monté, que les 6 immondices étaient ses sbires, mais sa gentillesse, ses mots, son savoir, ses gestes..." Elle toussota et s'arréta net avant de...Rougir !

"Il m'a séduite et c'est pour cela que dés mon retour au Louvre, je voulais me livrée pensant être une menace. J'avais du sang sabbat en moi et était éprise d'un Baali !! Mais Eléa et Alphéas m'en ont dissuadé. Puis la Sénéchale m'a demandé de réunir le clan pour la présentation...Vous connaissez la suite."

Elle reprit place sur le lit.

"Pour la salle du trone. Je voulais juste avertir où se trouve le Baali, la méfiance à avoir envers Geoffrey, la menace sur la Chantrie et combien nous devons protéger la pierre. J'avai averti déjà la sénéchale pour l'homme de l'attaque, mais elle ne m'a jamais répondu..."

Doucement, elle baissa la tête, ses cheveux coulant devant son visage.

"J'ai l'impression d'être Cassandre, avertissant sans que personne ne m'écoute. Je ne pouvais pas me taire monsieur De la tour, pas cette fois. Le prince doit savoir ce qui se cache dans les profondeurs de son domaine et que tout n'est pas si simple qu'on le voudrait. Mais cela est une autre histoire." Elle releva la tête et lui sourit poliment.

"Vous avez là la version courte !" Elle eut un rire un peu nerveux.

"J'espere que cette version aura été assez intelligible et adulte. Pour la réunion, je veux bien être forte, je veux bien essayer de faire comme si je n'avais pas subit les affronts de 6 sabbats, mais il y a un moment où mon humanité me rattrape et mes nerfs lachent." Elle fit mine de soupirer.

"Ma coupe est pleine, je n'en peut plus de supporter d'être jugée sur des "on dit". Je n'en peut plus de tout ces êtres suffisants et humiliants. Je voulais juste croire que mon clan serait comme une île accueillante en pleine mer. Malheureusement, ce n'est pas le cas."

La rose se redressa comme attendant le verdict.

"Vous savez presque tout. Maintenant...Maintenant seulement vous pouvez me juger." Humblement elle hocha la tête.


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastien De la Tour
Sétite (Toréador)
Sétite (Toréador)
Bastien De la Tour


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyMer 20 Mar - 20:45

Il n'avait pas bougé d'un iota et toujours d'un ton neutre.

-"Donc si je vous écoute, vous n'avez commis aucune erreur, vous avez même bien fait et c'est les gens qui sont méchants avec vous?"

Impassible, il observait la rose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
Mélissange


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyMer 20 Mar - 20:58

Mélissange ouvrit de grand yeux étonnés par la réponse idiote de Bastien qui ne reflétait en aucun cas ce qu'elle avait dit. C'était elle plainte une seule fois pour mériter une telle réponse incensée ?

"Je vous ai raconté les faits, uniquement les faits, faites en ce que vous voulez..." Elle était restée étonnement calme, priant en silence pour retourner en Ecosse dés cette mascarade de justice terminée.




"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastien De la Tour
Sétite (Toréador)
Sétite (Toréador)
Bastien De la Tour


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyMer 20 Mar - 21:18

Il y avait defivitivement rien à tirer de ....ca. Inutile de perdre plus de temps et d'energie avec elle. Mais sa stupidité pouvait encore enchainer les catastrophes, là était le seul veritable probléme.

*Autant qu'elle parte ou qu'elle rejoingne l'enemi elle y sera plus utile pour nous.*

Toujours impassible.

-"Bien, contez moi chacun votre tours votre dernière rencontre avec Isabelle des Termes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
Mélissange


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyMer 20 Mar - 21:43

C'était tout ? Cet idiot n'avait pas su lire entre les lignes et ne demandait rien de plus ? A quoi servait il d'être vieux si c'était pour ne pas avoir appris la sagesse et la reflexion ?

Estomaquée, voyant qu'il n'y avait plus aucun espoir avec la couverture de magazine , Mélissange se saisit de nouveau de son carnet et griphona, l'ignorant complétement.

"Pour ma part cela ne vous apportera rien et ne concerne qu'Isabelle et moi. Vous le lui demanderez si vous la retrouvez un jour." Ce serait tout ce qu'elle lui dirait, il ne valait pas la peine de la moindre parole en plus. Elle avait espéré, baissé sa garde lui donnant une chance qu'il venait de piétiner. Qu'il aille au diable !


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armand Duplessis
Toréador
Toréador
Armand Duplessis


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyJeu 21 Mar - 16:33

Armand était resté en retrait durant tout l’échange.
Il était médusé par l’historique de Mélissange et surpris par l’attitude de Bastien a toutes ces explications. Il semblait évident qu’il ne la croyait tout simplement pas ou qu’il détenait des informations qui selon lui, faisait en sorte de remettre en question la parole de la Toréador.

Mélissange était retourné dans son mutisme, c’était un peu compréhensible, car elle venait de d’évoquer avec énormément de détails son histoire et cela pour absolument rien.

Armand ne pouvait juger de rien, il n’était au courant de rien concernant les mésaventures de Mélissange, avait-elle été embobinée? Le Bourgmestre laissait-il uniquement son indifférence diriger ses paroles?
Il ne le savait pas.
Cependant une question lui avait été posée concernant la dernière fois qu’il avait vue Isabelle.
En bref c’était une enquête de routine plutôt simple.
Armand répondit sans vraiment hésiter puisqu’il n’avait rien a cacher.
-« Eh bien, la dernière fois que je l’avais vu c’était après le meeting des Toréadors ou elle avait participée. Nous avions très peu échangée car la nuit touchait à sa fin, elle voulait s’assurer de ma fidélité et que je n’allais pas rejoindre le Sabbat. J’avais pu la convaincre et la rassurer de mon entière dévotion envers elle et le clan, ensuite, à partir de la nuit suivante je ne l’ai plus jamais revue ni eu aucun message de sa part ni rien d’autres…Voilà…Mais sachez que je suis très concerné à savoir ce qu’il a bien pu advenir de notre Primogène, je crains le pire. Je redoute qu’elle ait été supprimée et je ne suis pas certain que le sabbat en soit les seuls suspects. J’estime qu’il est absolument essentiel que nous puissions savoir ce qui s’est passé avec Isabelle avant de nommer immédiatement un nouveau Primogène, car ce procédé ressemblerait davantage a un putsch et compliquerait énormément votre enquête en sachant à qui profite le crime, si un crime a vraiment été commis et je suis sur que vous en conviendrez. »

Armand posa son regard sur Mélissange, puis retournât à Bastien.
-« Et s’il plait a Monsieur, je me suis livré ici de mon plein gré et maintenant j’aimerais savoir ce qu’il en est, car on ne m’a officiellement accusé de rien, aucun acte d’accusation ne m’a été présenté, je n’ai rencontré personne, aucun accusateur, aucun défenseur. Dois-je croire que la justice Caïnite est demeurée médiévale comparée à celle des humains? Nous sont-ils supérieur dans ce domaine? »

Armand commençât à faire craquer les phalanges de ses mains sans s’en rendre compte.
-« J’imagine que je n’ai droit a aucun avocat. Sinon peut-être pourrez-vous m’éclairer sur le fonctionnement des procédures a suivre en ce lieu. A défaut d’agir, je pourrais au moins être informé. Mais si vous ne pouvez rien faire, y a t’il quelqu’un que je peu contacter? Si oui, comment? »


Une rose, une cellule, la liberté... Armand13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélissange
Toréador
Toréador
Mélissange


Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... EmptyVen 22 Mar - 10:58

Mélissange avait juste relevé le bout de son nez du carnet lorsqu'Armand avait posé l'ultime question : Quand allait on enfin sortir de ce trou ?
*Pieu ou pas pieu ?* Aurait elle pu ajouter à cette question, mais elle replongea dans son carnet tout en essayant de se rappeler quand est ce qu'elle avait vu sa primogène pour la dernière fois.


"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." O.Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Une rose, une cellule, la liberté... Empty
MessageSujet: Re: Une rose, une cellule, la liberté...   Une rose, une cellule, la liberté... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rose, une cellule, la liberté...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une rose, une cellule, la liberté...
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» La fête de la rose à Chaalis
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris By Night ~ Chronique de l'Ombre ~ :: Paris :: 1 er, 2 ème, 3 ème et 4 ème arrondissements reservés au prince de la ville (appelés la cour) :: Le Louvre :: Les sous sols :: Archives-